• Prépanglais

Les épreuves d’anglais au concours : finissons-en avec les idées reçues ! #1



Idée reçue #1 : au concours, les épreuves d'anglais sont un simple test de langue et surtout de grammaire

« Si la qualité de la langue, la correction grammaticale et la richesse lexicale sont indéniablement des critères de réussite, elles sont surtout des outils au service du contenu de votre propos. L’écueil pour les candidats faisant preuve d’une certaine aisance en anglais, comme chaque année, a été de se concentrer sur la forme et moins sur le fond. » (Rapport de jury : Mines-Ponts, 2016)


Les rapports des jurys sont formels : l’épreuve d’anglais est loin d’être un simple test de langue. Certes, la forme doit être correcte mais il ne faut jamais négliger le fond. Au-delà de votre langue, les examinateurs valorisent vos idées et opinions mais celles-là ne viennent pas de l'étude exclusive de la grammaire et du vocabulaire : il faut avoir une longue familiarisation avec l'actualité et les caractéristiques particulières de la presse britannique et américaine.


La grammaire ne sert qu’à donner forme à vos idées : si vous n’en avez pas, les subtilités de la grammaire n’ont plus aucun intérêt. A quoi bon être bilingue ou maîtriser parfaitement l’anglais si vous n’avez rien à dire, si vos idées sont banales et vos exemples peu frappants ou si votre argumentation manque de cohérence parce que vous n’êtes pas en mesure de démontrer le lien entre le texte à commenter et l’actualité anglo-saxonne ? Et pour éviter le doute, les jurys exigent une bonne connaissance des grandes questions d’actualité, non seulement au Royaume-Uni ou aux États-Unis mais aussi dans le domaine scientifique ou économique, selon votre filière.


En 2019, j'ai observé un candidat bilingue à HEC qui commentait un texte sur les protections environnementales aux États-Unis. Il n’a pas fait une seule faute en anglais au cours de son épreuve orale : le compte-rendu était parfait mais, malgré son niveau d’anglais, son commentaire n'était qu'un assemblage fragmenté de platitudes et banalités. II croyait que son anglais allait suffire pour épater le jury, mais au cours de son commentaire et surtout en répondant aux questions des deux examinateurs, il n’a pas pu cacher son manque de connaissances (il était persuadé, par exemple, que Barack Obama est républicain !) Encore pire, il a voulu remplir le temps alloué au commentaire en enchaînant des « And we can talk about... » où il rajoutait des informations tirées de ses fiches d’actualité, mais à chaque fois le lien entre ses propos et le texte à commenter était soit faible soit inexistant. Il n’avait rien de valeur à dire, et la parfaite correction de son anglais n’a pas pu compenser deux ans de préparation insuffisante : bref, il n’avait pas compris que négliger l’actualité, c’est fatal.

Si vous êtes bilingue, prenez garde. Si vous ne l’êtes pas, travaillez votre anglais, parce qu’il le faut, mais faites-le intelligemment. Vous pensez vous rassurer en faisant des exercices interminables sur le choix entre le present perfect et le past simple, tout en apprenant par cœur des listes de vocabulaire, mais le plus souvent vous ne faites qu'absorber à court terme les mots ou les points de grammaire au lieu de les assimiler de façon durable. Pour cela, il est essentiel non seulement de travailler la grammaire par des exercices qui créent peu à peu des automatismes, mais aussi d'apprendre dans un contexte réel les tournures, les expressions et les structures que vous devrez utiliser et reconnaître au concours. Et pour cela, rien ne vaut la lecture régulière et attentive des journaux et magazines anglo-saxons, comme le répètent sans cesse les rapports des jurys : c’est le seul moyen de maîtriser l’actualité tout en apprenant le vocabulaire et les expressions authentiques pour chaque thème que vous abordez.

Mais vous n'avez pas le temps de lire la presse. Tout le monde le sait. Voilà pourquoi il faut contrer une deuxième idée reçue...

prépanglais

info@prepanglais.fr

 

Découvrez notre blog :

Suivez-nous :

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© prépanglais 2020 – mentions légales – CGU – CGV